Le cloud computing a résolument changé la manière de consommer et d’opérer les ressources informatiques ou applicatives et de les mettre à la disposition du plus grand nombre. De plus en plus d’entreprises y recourent pour soutenir leurs modes opératoires : elles l’intègrent non seulement au cœur des innovations digitales qu’elles projettent mais aussi des nouveaux modèles, notamment de services, qu’elles ambitionnent. Ces approches sont favorisées par les nouveaux usages issus du grand public et les exigences fortes des clients en termes de time-to-market, de disponibilité, de réactivité, de qualité de service, de délivrabilité…

En 2015, 91% des 110 décideurs métiers et informatiques interrogés par MARKESS ont déjà mis en œuvre ou comptent mettre en œuvre des projets digitaux innovants faisant appel à des solutions de cloud computing au même titre que peuvent le faire des entreprises comme Netflix, Spotify, Uber, Blablacar, Amazon, Alibaba… De multiples facteurs favorisent le recours à de telles solutions dans le cadre de tels projets :

  • Le facteur “coûts” figure parmi les premiers pour 66% des décideurs interrogés : le cloud évite d’investir dans des infrastructures coûteuses qui, par ailleurs, peuvent se révéler complexes à administrer et devenir vite obsolètes d’un point de vue technologique.
  • L’élasticité (42%) permet à tout cloud de s'adapter aux besoins “réels” du moment.
  • La rapidité d’accès à de nouveaux environnements applicatifs (41%) ou d’approvisionnement en nouvelles ressources (40%) répond aux exigences de réduction du time-to-market.
  • Ces facteurs sont aussi étroitement liés aux nouvelles façons d’utiliser et d’accéder aux applications en situation de mobilité (40%), de travailler en mode collaboratif et de partager des données au sein d’écosystèmes dans des logiques de co-innovation ou de co-production (39%).

Pour 25% à 34% des décideurs viennent ensuite la capacité conférée aux solutions de cloud computing de : 

  • accélérer les développements (web, mobiles, applicatifs), 
  • stocker sans souci de limite de gros volumes de données, 
  • enrichir ou compléter des applications existantes, 
  • livrer dynamiquement ou tester sans contrainte de nouvelles applications, 
  • créer de nouveaux services/produits reposant sur des modèles économiques en rupture, 
  • développer de manière plus agile, 
  • mieux intégrer les composantes du web et de l'internet.
Cloud

 

Vous souhaitez recevoir nos prochains articles sur le cloud computing, abonnez-vous à notre blog ! 

abonner blog exodata

 

Commentaires