Selon une étude d’IDC, 51% des entreprises en France ont démarré l’exploitation des mégadonnées, contre seulement 7% en 2012. La France prend le leadership en Europe dans le big data, même si 11% des entreprises restent en retard en la matière.

La France avance à grands pas dans l’exploitation de la valeur cachée de leurs données. Selon l’étude menée par IDC pour le compte d’Atos, 51% des entreprises interrogées déclarent avoir démarré aujourd’hui au moins un projet de big data. Elles n’étaient que 7% à l’avoir fait en 2012.

 

Amélioration de l'expérience client soit 53% des usages

Pour toutes les entreprises qui se sont lancées dans l’aventure, l’exploitation de mégadonnées s’inscrit dans une stratégie globale qui implique la direction générale, même si les budgets associés ne sont pas encore structurés. Les cas d'usage actuels touchent l'amélioration de la connaissance et de l'expérience client (53%), l’optimisation de l'efficacité opérationnelle (42%), le renforcement de la sécurité (28%) et l’accroissement de la capacité d'innovation (22%). On ignore toutefois la proportion d’organisations utilisant le big data pour transformer leurs modèles métiers.

 

code-1486361_1920-2.jpg

Seules 40% de données internes exploitées

Les entreprises, en France, sont toutefois encore loin d’exploiter tout le potentiel du big data, puisque seules 40% des données disponibles en interne sont réellement analysées aujourd’hui. Cela laisse d’énormes marges de progression dans les années à venir. Seules 14% d’entre elles sont jugées par IDC comme visionnaires en la matière, tandis que 11% restent en retard.

 

Vous souhaitez recevoir nos prochains articles sur la thématique Big Data ? Abonnez-vous à notre blog ! 

abonner blog exodata

Source : Usine-digitale.fr

Commentaires